Edito 2024

Le festival de cinéma du réel En ville ! travaille depuis sa création la question du territoire et des frontières, réelles ou invisibles.

Iels sont nombreux.ses cette année à dire les territoires de l’enfance que l’on doit quitter, fuir parfois : le Liban pour Patrick Tass (Mea Culpa), la Chine pour Jialai Wang (Paragate), la Palestine, avec Bye, Bye Tiberiade (Lina Soualem), ou la Turquie et Ever since, I have been flying (Aylin Gökmen).

A nous raconter aussi des femmes et des hommes en résistance. Au Brésil, pour défendre leurs terres (The Buriti Flower, de Renée Nader Messora et João Salaviza). Parce qu’on ne doit ne rien laisser à l’imaginaire coloniale (Focus cinéaste : Narimane Mari ou Lèv la tèt dann fènwar, de Erika Etangsalé) : Et qu’il faut écouter nos paysages au risque de leur disparition (La rivière, de Dominique Marchais ou Camping du Lac, de Eléonore Saintagnan).

Explorer également d’autres mondes possibles. Dans un jeu vidéo avec Knit’s island (Guilhem Causse, Ekiem Barbier, Quentin L’helgouac’h), avec les sorcières de Bruxelles et L’architecture qui dégenre (promenade guidée) ou lors d’une après midi spéciale consacrée aux films sortis des écoles de cinéma belges par exemple.

A noter encore : une master classe exceptionnelle du monteur Qutaiba Barhamji (Little Palestine, How to save a dead friend, Les filles d’Olfa).

Des films et des rencontres pour penser notre relation au monde et au cinéma, des moments de découvertes et de convivialité...Pas plus, pas moins, et on s’en réjouit.

Pauline David
Directrice artistique - En ville !

Téléchargements